Articles

Oracle VM VirtualBox est un logiciel de virtualisation multi-plateforme (Windows, Mac OS X, Linux et Solaris) gratuit.
Il vous permet d'exécuter plusieurs systèmes d'exploitation à la fois sur votre PC.

Par exemple, vous pouvez faire tourner Windows sur votre MAC ou bien un Linux sous Windows. C’est cela qu’on appelle la virtualisation.

Il existe plusieurs autres logiciels de virtualisation. Le concurrent le plus connu étant VMWare Worstation, (payant)

Vous trouverez ici les principales informations pour exécuter Linux (ou un autre Système d'exploitation) avec VirtualBox.

Tout d'abord c’est quoi la virtualisation ?

 Actuellement la mode en informatique, c’est la virtualisation. Et tout est virtualisé :

  • Les serveurs,
  • Les applications,
  • Les postes de travail,
  • Les réseaux (Vlan)
  • Les bureaux,
  • et ce n’est pas fini, puisque VMWare annonce la virtualisation des « datacenter » ...

 

Explication de la virtualisation ?

 Quelques rappels :

Un serveur physique c’est un ordinateur, sur lequel est installé un OS (Windows, Linux, Unix, …), un ou plusieurs rôles qui vont rendre des services, une ou plusieurs cartes réseau pour pouvoir communiquer avec les autres ordinateurs.

  • 1) On comprend aisément que virtuel, veut dire que ce n’est pas réel.
  • 2) Oui, mais si ce n’est pas réel, comment on s’en sert ? : on se sert d'un serveur virtuel exactement de la même manière qu’un serveur physique.
  • 3) Comment c’est fait ? : on prend un serveur physique sur lequel on va installer un logiciel spécial. Les éditeurs les plus connus étant : VMWare avec VSphere et ses ESXi, et Microsoft avec son système Hyper-V, Oracle avec VirtualBox.
  • 4) Comment ça marche ?

Ce logiciel va faire croire aux autres systèmes qu’ils fonctionnent sur des machines physiques, en leur mettant à disposition :

      • de la RAM,
      • de la puissance CPU,
      • de l’espace disque,
      • une ou plusieurs cartes réseaux,

Ainsi lors de l’installation, l’OS ne verra pas s’il est installé en direct sur une machine physique ou s’il est installé sur une machine virtuelle.

 

Les avantages de la virtualisation.

Pourquoi virtualiser ?

En regardant bien le travail des serveurs, on se rend compte que la plupart du temps, ceux-ci attendent de répondre à une demande. Ensuite, ils répondent à cette demande en peu de temps, et retourne ensuite à l’état d’attente.

En virtualisant, on va ainsi mutualiser ces temps d’attente, et un serveur (physique) sera plus sollicité car il répondra à plus de requêtes en même temps (requêtes traitées par les serveurs virtuels).
On pourrait se dire que le serveur (physique) ne pourra pas répondre à toutes les requêtes en même temps. C’est partiellement vrai : C’est vrai, qu’il ne peut pas répondre à toutes les requêtes en même temps, mais les serveurs récents étant constitués de plusieurs coeurs chacun pouvant traiter ses propres opérations, il y répondra en même temps en attribuant le travail à chacun de ses coeurs. Et pour celles qu’il ne peut pas traiter en même temps, il y répondra si vite qu’on aura l’impression qu’il a répondu en même temps que les autres.

Sans la virtualisation, il faut installer un serveur physique pour chaque système ou type de serveur. On se rend bien compte qu’entre le temps d’achat du serveur, de la livraison, de l’installation : il peut s’écouler plusieurs jours. En virtualisant les serveurs, ils peuvent être opérationnels en quelques minutes seulement.

Un serveur physique est constitué de matériels électriques et électroniques, nous savons tous que cela peut tomber en panne. Il faut donc surveiller l’ensemble de ces systèmes. L’intérêt de la virtualisation est de s’appuyer sur quelques machines physiques, cela en fait beaucoup moins à surveiller. De plus, les systèmes hyperviseurs sont en général redondés, lorsqu’un serveur physique tombe en panne, c’est les autres serveurs qui prennent le relais. (Je n’ai pas abordé cette notion de redondance ici, ni dans mes schémas).
De plus, la surveillance, l’administration et l’exploitation sont centralisées.

Et enfin, en cette période, où nous devons faire des économies d’énergie pour protéger notre planète, les infrastructures virtualisées sont beaucoup moins gourmandes en électricité et en climatisation qu’un ensemble de serveurs physiques. (un seul serveur physique consomme moins que plusieurs).

La virtualisation est très utilisée dans le cloud car elle permet de fournir de la puissance de calcul et de stockage à la demande.

 

Comment virtualiser Linux

1 - Téléchargez le logiciel VirtualBox sur le site dédié d'Oracle. Cliquez sur ce lien pour obtenir directement la version Windows de VirtualBox  : Windows host , sinon choisissez le système d'exploitation de votre ordinateur Site de Virtualbox. (Le site est en anglais, mais VirtualBox se mettra en français).

Il est conseillé d'avoir un ordinateur possédant au moins 4 Go de mémoire vive) pour faire tourner une machine virtuelle.

2 - Obtenez Linux. Si vous ne disposez pas de CD Linux, vous pouvez télécharger un fichier Iso de Linux (distribution Ubuntu) ici : Ubuntu 17.10 (64 bits). Vous pouvez choisir une autre distribution (32 bits ou 64 bits)  si vous le souhaitez ici , l'installation sera semblable.

Si votre ordinateur n'est pas très puissant vous pouvez télécharger ici la version XFCE d'Ubuntu (XUbuntu) qui est moins gourmande en mémoire et plus rapide (seul le bureau change).

3 - Suivez ce tutoriel en cliquant ici sur Tutoriel.

 

 

Aucune opinion sur ".

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User