Rechercher sur le site

Mesure Connexion Internet

Avant d’optimiser sa connexion internet, il est utile de tester en premier lieux sa ligne afin de mesurer les débits de sa connexion et vérifier le cas échéant que les problèmes ou ralentissements éventuels ne viennent pas de son opérateur ou de ses équipements (prises téléphoniques, câblage de la maison, connectique,…).

Plusieurs sites permettent de mesurer les débits d’une connexion, il suffit dans un moteur de recherche de taper par exemple « test de débit internet pour en obtenir plusieurs ».

Nous allons utiliser dans cet article le site Speedtest qui va nous permettre de tester la vitesse d’une connexion Internet (bande passante) avec 3 calculs :

  • Le « ping » de la connexion qui mesure son temps de réponse.
  • Le débit Internet descendant (Download).
  • Le débit Internet montant (Upload).

Ce test peut se faire quelque soit le type de connexion (ADSL, fibre optique, câble, 4G, …).

Ce site permet aussi de télécharger des applications sous différentes plateformes (Windows, Android, Mac, Linux,…) pour effectuer les mesures. On peut également réaliser ces dernières en se connectant directement au site.

  • Se connecter au site en cliquant sur Speedtest
  • Le site affiche notamment votre opérateur et votre adresse IP internet.
  • Cliquer sur GO.

Mesure Connexion Internet 001 001

Après un petit moment le temps que la connexion se fasse, les mesures sont lancées.

 

Mesure Connexion Internet 001 002

Une fois les mesures de débit terminées les résultats s’affichent comme ci-dessous.

 Mesure Connexion Internet 001 003

La première mesure correspond au ping qui est assimilable au temps de réponse de la connexion (latence). Le ping évalue le temps nécessaire à un paquet de données pour effectuer un aller-retour entre l’ordinateur et le serveur de test. Plus le résultat est faible, plus la connexion est réactive.

Voici comment peuvent être interprétés les résultats :

  • Inférieur à 30 ms : Excellent
  • Entre 30 et 60 ms Très Bon
  • Entre 60 et 100 ms : Bon
  • Entre 100 et 200 ms : Moyen
  • Entre 200 et 300 ms : Médiocre
  • Supérieur à 300 ms : Mauvais

Le ping peut être également lancé via une fenêtre de commande Windows. Ouvrez une fenêtre de commande (consulter cet article pour voir comment lancer une invite de commande) et entrez la commande « ping google.fr » par exemple.

 

Ping Mesure Connexion Internet 001 004

Le ping utilise une requête ICMP et attend une réponse. Plusieurs envois sont effectués pour  déterminer les paquets éventuellement perdus et le délai moyen de réponse. Les résultats et les erreurs éventuelles sont affichés à l’écran. La donnée TTL (Time to Live) d'un paquet indique le nombre maximal de routeurs intermédiaires que l'on peut encore traverser pour atteindre la cible. Elle correspond à la durée de conservation d'une information , utilisé dans les paquets réseaux et sur les serveurs DNS avant expiration. Dans la fenêtre ci-dessus TTL = 52 correspond au nombre de routeurs que le paquet envoyé par le ping peut franchir avant d'être abandonné. Le TTL du paquet envoyé par la commande ping est décrémenté à chaque routeur. Cela évite qu’un paquet dure trop longtemps et encombre le réseau.

La commande tracert (sous Windows) ou traceroute sur d’autres système permet de lister les délais et les routeurs par lesquels transitent les paquets.

 

tracert et Mesure Connexion Internet 001 005

La commande ping est souvent utilisée sur Internet ou en réseau local pour vérifier la bonne communication entre 2 machines. Si les commandes ping ou tracert ne fonctionnent pas et amènent des messages comme site injoignable,  délai dépassé ou autre, c’est que soit le site cible est fermé ou a des problèmes, soit il y a un problème réseau. Si votre connexion internet semble fonctionner normalement,  alors sans doute votre pare-feu est configuré pour bloquer les paquets de type ICMP  (meilleure sécurité). Dans ce cas il faut le paramétrer pour accepter au moins provisoirement ces paquets.  

 

Interprétation des autres mesures de SpeedTest

Le test n°2 effectue une mesure du débit descendant qui correspond au volume de données reçu par seconde. Plus la valeur élevée, plus la vitesse de connexion est importante.

  • Les anciennes connexions avec un modem téléphonique correspondaient à 512 kb/s.
  • Une vitesse entre 8 Mb/s et 20 Mb/s correspond à une connexion ADSL
  • Une vitesse entre 20 Mb/s et 50 Mb/s correspond à une connexion ADSL2
  • Une vitesse entre 50 Mb/s et 500 Mb/s correspond à une connexion VDSL2
  • Une vitesse supérieure à 500 Mb/s correspond à une connexion fibre optique ou câble

 

Le test n°3 effectue une mesure du débit montant qui correspond à la quantité de données qui peut être envoyée durant une seconde.  en une seconde. Pour cela, l’application va télécharger un fichier de données et calculer la vitesse d’émission de celui-ci. Plus la valeur élevée, plus la vitesse de connexion est importante.

  • Les anciennes connexions avec un modem téléphonique correspondaient à 128 kb/s.
  • Une vitesse entre 800 Kb/s et 10 Mb/s correspond à une connexion ADSL ou ADSL2
  • Une vitesse entre 10 Kb/s et 15 Mb/s correspond à une connexion VDSL2
  • Une vitesse entre 50 Mb/s et 200 Mb/s correspond à une connexion câble
  • Une vitesse supérieure à 200 Mb/s correspond à une connexion fibre optique

Le débit mesuré par le test est le débit utile réel de la connexion et correspond au débit IP. Sur certains sites il est parfois question du débit ATM qui représente le débit nécessaire à la transmission des données. Ce dernier est le  total des données utiles à transmettre et des données de contrôle. Dans une transmission, les données utiles représentent environ 80% des données à transférer. 20% des données restantes sont constituées d’informations liées aux contrôles et aux corrections d'erreurs. Le débit ATM est donc le débit total nécessaire à la transmission des données alors que le débit IP est le débit de transmission des données utiles.

  • Les débits sont exprimés en bits par seconde car l’information utile est constituée de 1 et de 0. Un bit représente un 1 ou un 0.
  • Les octets correspondent à 8 bits consécutifs (1 octet = 8 bits).

Traditionnellement, en informatique les préfixes kilo, méga,
giga, … ne représentent pas un multiple de 1 000 mais un multiple 1024 (210 = 1 024). Comme ce n’est pas conforme aux normes en vigueur pour les autres unités (y compris le bit), une autre norme a été mise en place pour les multiples de 1 024. Ce sont les kibi, les mébi, les gibi, …

En toute rigueur on devrait alors parler de connexions à 20 Mébibits par seconde pour l'ADSL2+ et pas de 20 Mégabits par seconde. Il faut noter qu’en anglais les bits restent des bits  mais les octets sont des bytes. Les bits sont représentés par un b minuscule alors que les bytes  sont représentés par un B majuscule. Ainsi 8 ko = 64 kb  ce qui en anglais donne 8 kB = 64 kb.

 

En conclusion, si vos différentes mesures de débits ne donnent pas satisfaction ou ne correspondent pas au contrat internet signé avec votre opérateur, demandez-lui de vérifier votre liaison voire de venir vérifier chez vous votre câblage et votre équipement.

Faites plusieurs mesures, utilisez de préférence un câble Ethernet en bon état relié à votre box pour éviter d’être tributaire d’une éventuelle mauvaise liaison wifi qui pourrait fausser les calculs.  

En complément vous pouvez consulter les articles suivants sur ce site :

 

Aucune opinion sur ".

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User

Sécurité du site Web