LogoClubInformatique mini

Reconnaissance faciale : Clearview AI, 3 milliards de visages stockés piratés

  • Messages : 157
Reconnaissance faciale : Clearview AI, qui stocke 3 milliards de visages, a été piratée

La liste des clients est composée de plusieurs centaines d'entreprises, d'agences gouvernementales comme le FBI, ou encore de banques, révèle un site américain.

Trois milliards de clients seraient concernés, soit trois milliards de visages et de données personnelles qui auraient été piratées. Selon le site américain The Daily Beast, repéré par Dailygeekshow, l'entreprise Clearview AI, spécialisée notamment dans la reconnaissance faciale, a été victime d'un piratage de pirates informatiques. L'avocat de la société confirme l'information en expliquant que "les failles de sécurité font malheureusement partie de la vie au XXIe siècle". Selon lui, la faille a rapidement été colmatée.

LIRE AUSSI >> Vie privée : pourquoi l'application Clearview ne devrait pas arriver en France

Cette liste de trois milliards de personnes comprend, d'après le site spécialisé, "plusieurs centaines d'entreprises, d'agences gouvernementales (y compris le FBI), banques et autres organismes d'application de la loi."
La reconnaissance faciale est de plus en plus utilisée par les forces de police et les agents de douane à travers le monde, mais aussi pour "identifier" des personnes sur les réseaux sociaux ou déverrouiller des smartphones et des voitures.
La reconnaissance faciale s'impose dans la société

Clearview AI est loin de faire l'unanimité. Vendredi, le commissariat à la protection de la vie privée du Canada a annoncé avoir lancé une enquête sur l'utilisation par la police fédérale de la technologie de reconnaissance faciale de la société américaine, après que la gendarmerie du Canada a annoncé utiliser la technologie.

LIRE AUSSI >> Reconnaissance faciale: une seule photo dans le métro permet de vous traquer

Le New York Times a consacré en janvier une enquête à la start-up américaine expliquant que cette dernière a mis au point un outil qui lui a permis de créer une base de données, à partir de la copie de plus de 3 milliards d'images sur les réseaux sociaux, sans le consentement de leurs propriétaires. Plus de 600 services de police ont commencé à utiliser l'outil, selon le quotidien.

En Europe également, la police de Londres a annoncé fin janvier qu'elle allait commencer à utiliser la reconnaissance faciale dans des endroits ciblés pour identifier les auteurs de crimes et délits graves, avec un système fourni par le groupe japonais NEC.


lexpress.fr - L'Express - lundi 2 mars 2020
03 Mar 2020 09:32 #1
  • Vous pouvez: Créer un nouveau sujet.
  • Vous pouvez: Répondre au sujet.
  • Vous pouvez: Ajouter des images.
  • Vous ne pouvez pas: Ajouter des fichiers.
  • Vous ne pouvez pas: Éditer votre message.
Modérateurs: Modérateur du Forum
© 2021 CAP des Clayes

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement comme la gestion des sessions. Ces cookies ne sont pas utilisés à des fins publicitaires. S'ils sont bloqués dans les paramètres de votre navigateur , certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, comme des "Captchas". Ces derniers peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décidez de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas mais certaines fonctions d'authentification risquent de ne pas fonctionner et/ou bloquer l'accès à certaines pages.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies ne sont pas présents sur ce site web mais peuvent être déposés si vous vous connectez à ces types de site via un lien.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce site comporte des liens vers des sites externes. Ces derniers peuvent déposer des cookies tiers sur votre machine, vous pouvez les refuser sans problèmes pour limiter le pistage.