LogoClubInformatique mini

La galère des sans-smartphone pour payer en ligne

  • Messages : 168

La galère des sans-smartphone pour payer en ligne a été créé par Modérateur du Forum

Dans une enquête, 60 millions de consommateurs pointe du doigt la quasi-obligation qu'ont les clients de passer par une application pour finaliser des paiements sur internet.
Les banques ont pour la plupart mis en place des systèmes de sécurité, dits d'"authentification forte", afin de sécuriser les achats en ligne. Securipass (Crédit Agricole), Clé Digitale (BNP) ou encore Certicode Plus (La Banque Postale), tous sont utilisés pour payer en ligne pour des achats dès un euro (sauf exception). Comme le rappelle 60 millions de consommateurs, le système est simple, le consommateur reçoit un SMS sur son téléphone et peut valider son paiement. Il peut également s'identifier avec son visage ou un autre code secret. Mais il faut évidemment pour cela un smartphone dans la plupart des cas puisque l'on passe par une application, pointe du doigt l'association de consommateurs.

Et ceci est un "obstacle pour les clients les moins équipés" puisque ces authentifications sont parfois demandées pour d'autres opérations bancaires (virement, changements de carte, etc.). Et pour 60 millions de consommateurs, si l'objectif est "louable", cela "pose question", car la plupart utilisent une authentification à l'aide d'une application mobile. Problème, pour cela, il faut avoir un smartphone. Un écueil qui ne doit pas en être un selon la Fédération bancaire française (FBF) qui explique que les banques doivent pouvoir envoyer un message à usage unique pour ces authentifications et qu'un simple téléphone suffit.


Des boîtiers payants comme alternative
Or, selon 60 millions de consommateurs, des banques telles que le Crédit Mutuel, "laissent entendre que la possession d'un smartphone deviendrait à terme indispensable", puisqu'elle accorde des "délais nécessaires à ceux qui ne possèdent pas de smartphone". D'autres banques incitent fortement au téléchargement de l'application. Mais un autre détail dérange l'association de consommateurs. Bon nombre d'adhérents se sont plaints de messages de leurs banques leur indiquant que leur smartphone pourrait être trop ancien. Et s'ils ne changent pas, cela leur nuirait à terme, alors qu'aucune solution n'est proposée en contrepartie.

Un utilisateur de Huawei va même plus loin : son téléphone n'est pas compatible et l'établissement lui propose deux solutions : "ne plus commander sur internet ou changer de smartphone". La banque en question dit aujourd'hui mettre tout en œuvre pour régler le problème. Aberrant tout de même pour 60 millions de consommateurs, même si certaines banques proposent d'autres solutions : un code sur téléphone fixe à La Banque Postale, un boîtier "Digipass" au CIC et au Crédit Mutuel, mais il coûte 29 euros. Certains clients dénoncent une "discrimination". Interrogée par l'association, la Défenseure des droits ne s'est pas prononcée, car "elle n'a pas été encore instruite de dossier sur ce sujet".


Xavier Martinage - Capital - 30 avril 2021
17 Mai 2021 22:27 #1
  • Vous pouvez: Créer un nouveau sujet.
  • Vous pouvez: Répondre au sujet.
  • Vous pouvez: Ajouter des images.
  • Vous ne pouvez pas: Ajouter des fichiers.
  • Vous ne pouvez pas: Éditer votre message.
Modérateurs: Modérateur du Forum
© 2021 CAP des Clayes

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement comme la gestion des sessions. Ces cookies ne sont pas utilisés à des fins publicitaires. S'ils sont bloqués dans les paramètres de votre navigateur , certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, comme des "Captchas". Ces derniers peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décidez de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas mais certaines fonctions d'authentification risquent de ne pas fonctionner et/ou bloquer l'accès à certaines pages.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies ne sont pas présents sur ce site web mais peuvent être déposés si vous vous connectez à ces types de site via un lien.

Autres cookies

Ce site comporte des liens vers des sites externes. Ces derniers peuvent déposer des cookies tiers sur votre machine, vous pouvez les refuser sans problèmes pour limiter le pistage.